Rechercher
  • Madame M

Mon rapport aux Cheveux...

Alala, mes cheveux, c’est une très longue histoire. Je n’avais jamais vraiment compris le délire, d’avoir absolument de beaux cheveux, bien coiffés, à la bonne couleur et à la mode… Cela m’a toujours dépassé.

A l’école, j’étais la première à montrer à mes copines que les cheveux repoussent (enfin normalement, si tout va bien hein !) que me couper des mèches en cours ne me dérangeait pas, mais alors pas du tout. Je faisais teinture sur teinture, je passais du chocolat au marron glacé, puis de l’acajou au noir corbeau… pour aller à l’opposé et passer le cap du blond platine… J’ai même tenté une fois, pour un voyage scolaire en Irlande, de me faire blonde, sans faire de décoloration… J’avais les racines blondes (moche) puis un dégradé passant de l’orange au roux, puis acajou à brun… C’était assez drôle. Les « vilaines » de l’école se sont bien moquées de moi, mais pour moi c’était un accessoire, ce n’était vraiment pas quelque chose d’important, donc je m’en moquais.

Ma mère appliquait une lotion éclaircissante, qui sentait super bizarre, pour me permettre d’avoir les cheveux plus bond, mais ça finissait en blond vénitien vraiment pas terrible et un jour pour me faire une surprise, elle m’a fait une teinture noire, mais j’avais les cheveux tellement longs, que le tube n’a pas suffi et n’a teint qu’une partie de ma tête… C’est à ce moment là où je me suis retrouvée avec un carré, court et noir, tu y rajoute des bagues sur les dents à cette époque, et mon surnom à l’école était devenu : Darth Vador… La classe… ou pas :)

A partir de là, j’ai testé beaucoup, beaucoup de couleur de cheveux, je crois qu’il me manque uniquement le vert et les pastels qui n’étaient pas encore à la mode.

Je te passe également la phase, frange ou pas frange… de toute façon ce n’est pas grave ça repousse… Sauf que la frange, quand on fait du sport ce n’est pas pratique, sauf si tu aimes les barrettes et les petits cheveux.

Puis en 2010, à mon arrivée sur Montpellier, j’ai découvert les « joies » d’être modèle coiffure… L’avantage, c’est que le coiffeur était gratuit et étant donné ma passion pour les colorations, décolorations, j’étais ravie, sauf que tu ne choisis pas toujours tes colorations, et encore moins les coupes… Je me suis retrouvée avec de ces coiffures… Honnêtement, sur le moment, pour les shootings ou les défilés, ça allait, mais une fois le premier lavage fait… c’était l’horreur ! Mais je pense sincèrement, que la coiffure était le dernier de mes soucis.


Je pense aussi, que mon rapport à mes cheveux a été pendant très longtemps « superficiel » ce qui reflétait je pense une grande partie de ma vie. Attention, j’ai toujours été honnête et droite, ça restait je pense un moyen de me créer une carapace et me protéger face à tout ce que j’ai pu vivre pendant toutes ces années. C’est ce qui me vaut également ma solitude je suppose.


De mémoire, je n’ai jamais réussi à tenir une coupe ou une couleur de cheveux pendant très longtemps… Sauf il y 4 ans :) Maintenant, je prends soin de mes cheveux. Je suis d’ailleurs beaucoup plus sensible au toucher, chose nouvelle.


A New York, avant d’aller à l’ILHC en 2012, j’ai croisé une femme dans Central Park, qui avait un undercut, et ça a été une révélation !! J’ai alors rasé la moitié de ma tête. Je trouvais ça super cool et sexy bizarrement, c’était en plus super doux… Par contre la repousse est un enfer ! Il faut bien attendre 2 ans avant de pouvoir récupérer un semblant de coupe. 2/3 ans plus tard, je l’ai refait… Il fallait du renouveau. J’ai été modele Jean Vallon et aussi pour un véritable connard, un être pervers, dégueulasse et ignoble, (je ne m’en suis rendu compte qu’après avec le recul et la prise de conscience globale de ma vie) J’ai été sur Paris pour un show, j’étais super contente, même si j’ai horreur de l’univers « Mode », c’est encore pire que la danse :) Il était convenu que je me retrouve avec des niveaux différents de cheveux en dessous de la mâchoire. La coupe se faisait en direct, devant le public. J’avais les cheveux Orange, pas roux, ORANGE ! avec des mèches marrons il me semble : un truc joli sur les photos des magazines, mais ça s’arrêtait là ! En plein Show, j’ai vu la grande majorité de mes cheveux par terre… Le deal n’avait pas été respecté… J’avais des trous dans les cheveux : une coupe improbable, importable ! J’étais dégoutée… J’ai tenté de rattraper le tout avec un blond pour limiter les ombres, mais ça n’a vraiment pas fonctionné… Imagine qu’une frange soit compliquée à coiffer, j’avais des franges partout autour de la tête et pas de la même longueur…. Ha ha !

Je me demande sincèrement, maintenant en écrivant, si ce n’était pas un appel à l’aide, que ma vie n’allait pas et qu’il fallait que je sois « différente » ou que j’avais besoin d’attention pour me faire remarquer, pour que l’on puisse m’aider. Techniquement, ça a fonctionné, mais je me suis vite retrouvée dans les griffes d’un autre prédateur… La dernière couleur date de juin 2016, je m’étais colorée les cheveux en gris… C’était joli en sortant de chez le coiffeur, mais c’est vite devenu très moche. Je trouve cette couleur relativement poétique, comme si elle marquait la fin de quelques choses, et ça n’a pas manqué.


Il y a 4 ans, après avoir pris conscience que ma vie n’était que mensonges, harcèlements et viols, j’ai décidé de me raser la tête. J’avais besoin de ne plus me reconnaitre, et surtout de masquer cette féminité que je ne supportais plus, qui à mes yeux était la cause en grande partie de tout ça... D’après ce que m’ont raconté les psy, les cheveux représentent la séduction et la sexualité… je pense que c’est un raccourci facile avec le recul, mais à l’époque je l’ai interprété littéralement.


«Lorsque l’épisode est ressenti comme négatif, on désire éloigner en mémoire les liens avec l’élément douloureux. C’est pourquoi on change de coiffure ou on se sépare de vêtements par exemple »


Tous mes vêtements de cette périodes sont également rangés dans une boîte, j’avais pensé les vendre aux enchères, pour pouvoir payer mes frais d’avocats ou y mettre le feu pour marquer la fin d’une époque.

Je suis donc allée chez la coiffeuse, sans rendez vous, dans le premier salon qui voulait bien de moi. Et j’ai demandé à la personne de me couper les cheveux très très courts. Elle y a été par étapes, mais à chaque fois, je disais, plus court, encore, vous pouvez vraiment y aller… Elle était choquée ! Je suis ressortie avec quelque chose de féminin mais pas trop. C’est fou qu’une simple coupe de cheveux change complètement les regards que l’on peut avoir sur nous… Les hommes ne me regardaient plus et dans un sens temps mieux, parce que j’ai toujours eu horreur de ça, ou alors ils m’insultaient et me traitaient de lesbienne... bonjour le niveau... En revanche, les femmes te regardent avec jugement, avec mépris ou condescendance. Pendant cette période, je ne m’habillais plus de façon féminine, je mettais les vêtements les plus improbables, tout ce qui pouvait gommer mes formes et qui ne permettaient de ne rien pouvoir supposer. Si j’avais pu être invisible, j’aurais signé, je voulais disparaître en tant que femme. Après avoir lu d’autres témoignages de victimes, j’ai eu cette sensation d’étouffement, je suffoquais mon histoire refaisait surface avec violence à chaque fois, je ne le supportais plus, je ne pouvais plus croiser mon image dans un miroir, il fallait que je fasse quelque chose, je suis sorti m’acheter une tondeuse et je me suis rasée le crâne, il y avait des cheveux partout dans la salle de bain, le couloir et je suis restée assise en attendant le retour d’Alexandre. A chaque nouvelle victime, je me rasais la tête et je m’habillais de manière encore plus androgyne.


« Le crâne ras est une marque visible, exposée au regard : elle affirme la rupture et le profond désir d'exister. »

Puis quand j’ai commencé à aller mieux, à vrai dire, il n’y a quelques mois maintenant, j’ai décidé de laisser pousser mes cheveux, sans aucune coloration. Je n’en avais plus besoin. Je suis allée chez le coiffeur pour avoir une coupe qui puisse permettre une jolie évolution capillaire, ça a été désastreux, mais je n’étais plus attirée par les colorations. En janvier 2020, je suis allée chez un très bon coiffeur et coloriste, si tu es à Montpellier ou dans les alentours je te le recommande vivement, c’est un peu cher, mais au moins, tu en ressors belle et contente ! J’en ai fait des coiffeurs, tu peux me faire confiance là-dessus. C’est compliqué de trouver un bon coiffeur. Pour la première fois, j’étais stressée d’aller chez le coiffeur, j’avais peur du résultat… Comme si je touchais à quelque chose d’interdit… Bon et surtout, j’avais très mal égalisé mon carré, ahah il me fallait l’aide de pro. J’en suis sortie ravie ! Je pense y retourner prochainement !


J’ai terminé mes compléments alimentaires qui ont été efficaces, j’ai vu une évolution et une amélioration ! J’ai pris des compléments de différentes marques, pour éviter la chute de cheveux après grossesse et anticiper le changement de saison. J’ai pris les Forcapils qui ont fait le job. J’ai vu les résultats au milieu du 3ème mois. En revanche j’ai vraiment vu une différence rapide avec ceux d’Atelier Nubio. J’en suis super satisfaite et je pense tester d’autres compléments dans la marque. J’ai eu 40 jours d’ampoules et je termine les 60 jours de gelules. Le gout des ampoules n’est pas terrible, mais ça se boit et pour les gélules, rien à redire. J’essaie aujourd’hui d’avoir les cheveux le plus long et en forme possible.

J’ai acheté les élastiques Slip Silk… Et je suis tellement déçue, ils valent très cher, pour de la qualité caca… J’attends encore quelques temps, et j’investirai dans les taies en soie ou satin !

Je fais des bains d’huiles et poudres régulièrement. Je fais également attention à la composition de mes shampoings. Je serai ravie de vous partager mes petites recettes :)

Avez-vous remarqué votre relation « profonde » avec vos cheveux ?



/Madame M.



Liens mentionnés :

Forcapils : https://www.arkopharma.com/fr-FR/forcapil-cheveux-ongles

Atelier Nubio : http://ateliernubio.refr.cc/tatianaudrypro

Slip Silk : https://www.sephora.fr/marques/de-a-a-z/slip-slip/


76 vues0 commentaire

©2020 par Tatiana Udry - neoswingfit@gmail.com