Rechercher
  • Madame M

Comment devenir Conscient dans sa Danse,

Soyons ouvert d’esprit et prêt à partager nos astuces pour que ce monde devienne meilleur.


Je suis toujours stupéfaite de me dire que dans la région dans laquelle je vis, la danse est interdite à la pratique, pour des soi-disant raisons de sécurité et d’hygiène… Par contre, être en terrasse, sans masque à 30 cm des uns des autres, il n’y a aucun soucis. Vive la France et vive l’Humain !!

Une des choses les plus naturelles que l’Homme est capable de faire, c’est bel et bien de danser ou plutôt marcher, si nous partons du principe, que la danse est de la marche. Ca commence dès la naissance, mais ça se perd en grandissant.

La danse implique une multitude de choses et il serait temps d’en avoir conscience, si ce n’est pas déjà le cas.



Tout d’abord Bouger,


Dans les livres de développement personnel, on te dira de changer ta physionomie… Certes, mais pourquoi ne pas utiliser le terme : Danser ?

Le matin, tu te réveilles, tu mets une musique qui te fait plaisir, douce ou dynamique suivant l’état d’esprit et tu commences ta routine matinale. Tu peux sinon simplement chanter, marmonner, en bougeant, en te déhanchant pendant la préparation de ton café (Nous avons une cafetière à piston, ça met beaucoup plus de temps que d’appuyer sur le bouton d’une Nespresso), en te lavant les dents, en mettant ton déo, en terminant la vaisselle… Avec prudence bien entendu. Le simple fait de laisser aller son corps sur de la musique ou non c’est parfait ! Il y a de fortes chances que tu sois de meilleur humeur pour toute la journée.

Si tu fais ton sport le matin, échauffes toi en dansant, n’oublies pas de mettre une musique qui te plait, qui te motive et/ou te détende pour un retour au calme . Ca aide à penser à autre chose, si l’entrainement pique.

Nous avons opté pour une enceinte de la marque SONOS (sans micro :)), ça permet de redécouvrir la musique. La qualité de cette enceinte est vraiment bonne. Après je suis une amatrice niveau qualité. Je suis comme qui dirait une « Satisfiser » enfin « seuse ». Mon mari est beaucoup plus calé à ce sujet. Mais cela fait plaisir d’écouter de la musique de bonne « qualité », ça me permet d’entendre des sons que généralement je n’entends pas sur mon téléphone ou sur l’ordinateur.

La Danse permet d’ouvrir tous nos sens. C’est d’autant plus important d’en prendre conscience dès le départ.

Si tu as conscience de ta danse, de ta façon de bouger, de comprendre comment cela se passe, tu auras la capacité de t’améliorer… Sauf si tu préfères, copier et exécuter ce que tu as appris. Cela dépend essentiellement de la façon dont la danse est enseignée. Cette technique n’est pas fausse, elle est différente, l’apprentissage des passes est à mon sens de la facilité, elle permet d’avoir la sensation d’acquérir de la technique, mais elle permet surtout de donner à manger aux élèves impatients, qui n’ont pas compris que les danses swings étaient avant tout de la danse, donc, il faut une base solide, pour pouvoir construire, mais la patience n’est pas le fort de la majorité des danseurs.


Savoir copier, c’est un superbe outil, mais tu peux aller beaucoup plus loin que ça, être inspiré pour créer ton propre style, comprendre ce à quoi tu es sensible et non pas uniquement faire comme tout le monde et finalement danser comme personne. Je te propose alors de découvrir comment prendre conscience de ce qui se passe, quand tu vas danser.



La vue,

Regarde !! Prends le temps de regarder les gens danser… Tu apprendras tellement. Tu seras plus facilement inspiré ou frustré mais cela te permet aussi de voir tes propres progrès. De cette manière tu peux te fixer un but (ou pas), travailler un mouvement, un ressenti.

Ne regarde pas uniquement ce que tu connais, regardes d’autres danses, d’autres danseurs… Je t’invite fortement à pratiquer d’autres danses aussi, tu verras elles ont toutes un point commun ;) Si tu es en manque d’inspiration, utilise internet, pour te mettre dans l’ambiance. Personnellement, j’adore regarder les compétitions, je trouve qu’il se dégage beaucoup plus de choses, mais cela me frustre tout autant de ne pas être dans la « lumière » et ne pas sentir l’adrénaline, cela me manque parfois, mais les compétitions n’ont plus vraiment de sens de nos jours, l’objectivité et la variété n’y sont plus.

Si tu as la chance de pouvoir pratiquer en face d’un miroir, fais le ! Il est super important d’associer : sensations, ressentis au visuel. Comme ça, avec le temps, tu seras capable d’avoir une idée de ceux à quoi tu ressembles sans même devoir te regarder ou te filmer. Souvent lorsqu’on se voit la première fois sur une vidéo, ça pique pas mal les yeux :) Car nos sensations sont souvent meilleures que le rendu :) et c’est normal. En tant que professionnelle, je te rassure, quand je vois mes vidéos ou mêmes des photos, je râle haha, c’est mon coté perfectionniste, je ne suis jamais satisfaite de ma danse. Ca me permet aussi d’aller toujours chercher mes limites et de me remettre constamment en question. Rien n’est acquis ! Avec l’âge, je découvre des douleurs ou des vieilles blessures qui ressortent. Il est vraiment important de prendre soin de soi quotidiennement, que se soit au niveau du sommeil, de la nourriture, du sport et du bien être mental. Prends soin de toi !

Pendant les cours, n’hésites pas à prendre du temps à regarder tes professeurs danser, ou les élèves autour de toi, surtout si tu n’as pas compris l’exercice, essaies d’abord, plusieurs fois, et ensuite demandes de l’aide. Généralement, tu trouveras la réponse tout seul, ou grâce à ta/ton partenaire.



Le toucher, (dans le bon sens du terme, si tu es un pervers, tu dégages :))

Que tu sois en danse solo ou en danse de couple, tu peux prendre conscience que tu crées une certaine « alchimie » avec toi même ou avec la personne avec laquelle tu danses. La magie et la beauté de la communication muette. Mais en même temps, ça peut être parfois catastrophique… Si c’est le cas, généralement, ça ne durera que le temps d’une chanson environ 3 minutes ou alors une bonne dizaine de minutes si tu danses sur un big band, où tu attends « désespérément » le lancement d’une jam… ah ah.

« Mais tu transpires grave des mains !!! Ou c’est peut être juste moi ? »

Prendre le temps, de mettre tes jugements, tes pensées, sur toi même et ton partenaire, de côtés, le temps d’une danse. Ressentir la personne qui est avec toi, en face. Comprendre pourquoi tu tournes ou tu avances, pourquoi c’est lourd, pourquoi c’est si léger ? Pourquoi tu ne sens rien ? Le simple fait de te poser les questions, fera de toi un meilleur danseur. Pour ma part, j’ai eu ce déclic dans ma danse, quand j’ai commencé à me poser les bonnes questions : Pourquoi ? Comment ? Ca a débloqué beaucoup de choses. Je ne dis pas que c’est uniquement dans la tête, il est tout autant important de découvrir son corps et de travailler sa mémoire musculaire : pratiquer, pratiquer, répéter, refaire, encore pratiquer…

Selon l’humidité dans l’air, tu glisseras plus ou moins. La qualité du sol joue aussi, pour adapter son bounce. Changer de chaussures si besoin… Tout cela est à prendre en considération, pour être confortable mais surtout pour ne pas se blesser. Les slides c’est cool, mais c’est encore mieux quand ils sont contrôlés et voulus haha.





L’odorat,

Cette odeur de parquet, bon souvent de poussière, de la transpiration (la sienne ou celle de son/sa partenaire), du cuir de vos chaussures, du parfum, l’odeur de la vie en fait, surtout en position fermée haha !!! Je suis la première mal à l’aise, lorsque l’on sort du restaurant et que l’on va directement à la soirée après, car tes vêtements retiennent toutes les odeurs du restaurant. C’est pour ça que je mets toujours un T-shirt Banal pour le diner, comme ça si je me tache, pas de panique ! Et je me change une fois arriver à la soirée. J’ai aussi ma brosse à dents dans une mini trousse de toilettes. Ca serait drôle n’empêche d’avoir une magnifique photo de soi super souriante, avec un bout de persil entre les dents !

Je n’y suis pas spécialement sensible, car c’est juste humain mais peut être que ça peut t’inspirer. (Inspirer, expirer… you got it ? Ahah)

La rentrée est là, j’espère sincèrement que les normes d’hygiènes et de comportements en société seront expliquées et appliquées. Pour les cours, j’ai toujours demandé à mes élèves (pour la danse de couple), d’arriver avec un T-shirt propre, surtout après une longue journée de travail, et je demandais aussi de ne pas mettre de débardeur, pour éviter de mettre les aisselles mouillées sur les bras des partenaires. C’est pas très classe :) et surtout vous devez apprendre à respecter scrupuleusement les zones autorisées et interdites où poser vos mains, ça peut vous paraitre évident, mais je vous assure que cela ne l’est pas… En outre, si par accident, il vous arrive de toucher par mégarde une des zones interdites, prenez le temps de vous excuser auprès de votre partenaire, c’est le minimum exigé.



Le Goût,

De ta transpiration, qui te pique aussi les yeux, mais surtout celle de ton partenaire qui te rentre dans la bouche ou qui s’éclate contre ta dent, parce que tu souriais, suite à sa merveilleuse rotation… et qu’il s’en rend compte mais que tu ne sais pas si tu peux «t’essuyer» la face pour ne pas vexer… Ca te parle ? Je me sentais obligée de la partager !

Alors astuce, si ton/ta partenaire, transpire à grosses gouttes (techniquement ce n’est pas sale, c’est juste normal de transpirer quand on pratique une activité physique) et qu’il/elle s’apprête à tourner. (C’est pour ça qu’il est important d’avoir conscience de ce qu’il se passe quand tu danses) N’oublies pas de fermer les yeux et la bouche, le temps d’une rotation haha.

Je tenais aussi à signaler, qu’en tant que Leader, il m’arrivait, relativement souvent de manger les cheveux des Dames, qui faisaient une queue de cheval, avec la transpiration, ça colle au visage. Mais surtout Mesdames, prenez consciences que selon où vous placez votre queue de cheval, il y a de fortes chances que vous fouettiez votre partenaire lors de rotation, et la plupart du temps c’est dans les yeux. Donc comme avec tout essai de jupe (pour voir si elle tourne) si en tournant la tête vous sentez vos cheveux sur votre visage, il est fort possible que ça soit « fouettant » pour votre partenaire.



L’ouïe,

Merci la Vie, d’avoir créer la musique et les musiciens ! Il y a tellement à apprendre et à faire, sans être forcement musiciens, mais être plus que conscient de ce qui nous nourrit… Si nous avons la capacité de nous focaliser sur la même chose dans la danse de couple, et je crois que le but est d’arriver à concilier sa sensibilité avec celle de notre partenaire, nous n’entendons pas tous la musique de la même manière et je trouve intéressant de trouver une cohésion à l’ensemble, il sera alors beaucoup plus facile d’être connectée.

Parfois, Il peut y avoir une sorte de compétition qui s’installe, montrer que l’on connait la musique par coeur, par exemple, cela peut être plus ou moins bien pris, ça dépend uniquement de comment c’est amené, un peu comme dans la vie. D’ailleurs je vous invite à danser sur un maximum de morceau différent, au fils des années, des soirées et des événements vous vous rendrez vite compte que se sont toujours, toujours les mêmes morceaux qui sont joués.

Entre vous, n’hésitez pas à chanter ce que vous entendez, ou à commenter si vous êtes timides. Cela permet d’entendre de nouvelles choses et de partager. Avec de l’entrainement, il sera vraiment plus simple de « tout » entendre et alors de pouvoir choisir qu’elle partie on souhaite mettre en avant. Les accents peuvent être marqués avec différentes parties de votre corps, vous n’avez pas que vos jambes pour danser.

On peut parfois se sentir jugé par son/sa partenaire, ce qui pour être honnête arrive très souvent, je dirais surtout en France. Mais la plupart du temps, on se juge soi-même quand on danse. Je ne suis pas assez, je suis trop, je n’ai pas fait, j’aurais du, « miiiince mais j’avais le temps de faire ma variation sur ce swing out !!!! mais je croyais qu’il allait faire un circle…. » haha Il est primordial de communiquer avec son/sa partenaire pendant les cours au moment de la pratique, ou tout simplement pendant l’heure de l’entrainement. Pendant le social, ce n’est définitivement pas le bon moment, encore moins pendant la danse avec un inconnu… Sauf si biensur, la personne est un danger public ! Il est alors important de lui dire avec bienveillance, mais surtout de lui faire comprendre qu’elle peut vraiment blesser quelqu’un ! Et je ne te parle pas de celui/celle qui te plantent ses ongles dans la main ou celui qui te prends pour une manette de playstation, en t’appuyant très fort avec son pouce, où encore celui qui vous prends pour une marionnette et test votre réactivité. La plupart du temps, les gens n’en sont pas conscients. Sois tu te sens de faire la réflexion gentiment, sois tu demandes aux professeurs de faire la remarque durant le cours.

Danser, c’est comme méditer, à un certain moment, on lâche prise, tout s’arrête dans notre tête et on ne fait plus qu’un avec soi même. Les gens appellent ça de la Transe… Je trouve que ça a un côté « négatif », je préfére considérer cela comme de la pleine conscience, du moment présent à l’état pur, où tout peut arriver.

En sommes, vous êtes les seuls maître à bord, vous seul pourrez transcender votre technique, vous poussez plus loin, créer votre propre identité, s’en prendre à son partenaire ou remettre en question l’enseignement comme les raisons d’un éventuel échec n’est pas faire preuve d’honnêteté intellectuelle, la remise en question est permanente, mais surtout n’oubliez pas l’essentiel, danser et y prendre du plaisir.



/Madame M.


Sonos


Photographes :


For Dancer Only

Zaram Photography

Sara Götz - What you see is more

TreZors Photography

Faye Hedges Photography

Tommaso Giuntini


44 vues0 commentaire

©2020 par Tatiana Udry - neoswingfit@gmail.com